Mouvements de terrain

Les mouvements de terrain

 
 

En France, l'ensemble des dommages occasionnés par des mouvements de terrain ont des conséquences humaines et socio-économiques considérables. Les coûts consécutifs à ces dommages s'avèrent très élevés et les solutions sont encore trop souvent apportées au coup par coup. Ce risque concerne environ 7 000 communes françaises et présente, pour un tiers d’entre elles, un niveau de gravité fort.

Qu’est ce qu’un mouvement de terrain ?

Les mouvements de terrain sont des phénomènes naturels d’origines très diverses. Ils regroupent un ensemble de déplacements, plus ou moins brutaux, du sol ou du sous-sol, d’origine naturelle ou anthropique. Les volumes en jeux sont compris entre quelques mètres cubes et quelques millions de mètres cubes. Les déplacements peuvent être lents (quelques millimètres par an) ou très rapides (quelques centaines de mètres par jour).

Typologie des mouvements de terrain

  • Les mouvements lents et continus 

-Les tassements et les affaissements sont dus à la nature des sols. Certains sols compressibles peuvent se tasser sous l’effet de surcharges (constructions, remblais) ou en cas d’assèchement (drainage, pompage). Ce phénomène est à l’origine du tassement de sept mètres de la ville de Mexico et du basculement de la tour de Pise.

-Le retrait-gonflement des argiles se traduit par les variations de la quantité d’eau dans certains terrains argileux, produisant des gonflements (période humide) et des tassements (périodes sèches).

-Les glissements de terrain se produisent généralement en situation de forte saturation des sols en eau. Ils peuvent mobiliser des volumes considérables de terrain, qui se déplacent le long d’une surface de rupture.

  • Les mouvements rapides et discontinus  

-Les effondrements de cavités souterraines : ils résultent de la rupture des appuis ou de la partie supérieure d’une cavité souterraine. Cette rupture se propage alors jusqu’en surface et provoque une dépression généralement d’une forme circulaire.

-Les écroulements et les chutes de blocs : l’évolution des falaises et des versants rocheux engendre des chutes de pierres (volume inférieur à 1 dm3), des chutes de blocs (volume supérieur à 1 dm3) ou des écroulements en masse (volume pouvant atteindre plusieurs millions de m3). Les blocs isolés rebondissent ou roulent sur le versant, tandis que dans le cas des écroulements en masse, les matériaux " s’écoulent " à grande vitesse sur une très grande distance (cas de l’écroulement du Mont Granier en Savoie qui a parcouru une distance horizontale de 7 km).

-Les coulées boueuses et torrentielles sont caractérisées par un transport de matériaux sous forme plus ou moins fluide. Les coulées boueuses se produisent sur des pentes, par dégénérescence de certains glissements avec afflux d’eau. Les coulées torrentielles se produisent dans le lit de torrents au moment des crues.

Source: MEDDE/Prévention des risques -2011

Le risque retrait-gonflement des argiles

> Plaquette Risque Argiles - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,37 Mb

Les études menées par le BRGM ont permis de définir une carte de susceptibilité de l’aléa retrait-gonflement des sols argileux dans le département de la Vienne.

75% environ de la superficie du département est concernée par le phénomène de retrait-gonflement d’argile. Les 25% restants sont, a priori, non concernés, ce qui n’exclut pas que dans ces secteurs se trouvent localement des zones argileuses d’extension limitée et susceptibles de provoquer des sinistres. A cet effet, des mesures d’ordre constructives doivent être mises en œuvre par les maîtres d’ouvrages lors de la réalisation des constructions dans les secteurs concernés.

Pour plus d’informations sur ce risque dans le département (rapports du BRGM, cartographie de l’aléa, mesures de prévention à prendre...) vous pouvez consulter les sites internet et les documents suivants :

→ Site du BRGM argiles http://www.argiles.fr/

→ Site géorisques : http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/alea-retrait-gonflement-des-argiles#/

→ Site internet de la DREAL Poitou-Charentes http://www.poitou-charentes.developpement-durable.gouv.fr/le-risque-de-retrait-gonflement-r740.html