Actualités

Fêtes de fin d'année : nouvelles mesures de lutte contre la Covid-19

 
 
Fêtes de fin d'année : nouvelles mesures de lutte contre la Covid-19

Renforcement des mesures règlementaires pour la nuit de la Saint-Sylvestre du 31 décembre 2021 au 1er janvier 2022

Sur la voie publique

  • Interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans les lieux extérieurs (parcs, etc) ouverts au public sont interdits du vendredi 31 décembre 2021 à 18h00 au samedi 1er janvier 2022 à 8h00.

Cette mesure s'ajoute aux arrêtés relatifs à la consommation d'alcool et à l'acquisition de produits chimiques inflammables ou explosifs qui vous ont déjà été transmis et rappelés ci-après :

  • Interdiction temporaire de l'acquisition de produits chimiques inflammables ou explosifs du 18 décembre 2021 à 08h00 au 03 janvier 2022 à 08h00.
  • Interdiction temporaire de la consommation d'alcool du 31 décembre 2021 à 18h00 au 1er janvier 2022 à 8h00.

Au sein des débits de boissons permanents ou temporaires, restaurants et établissements assimilés recevant du public du département :

  • Fermeture de l'ensemble de ces établissements à 2 heures du matin.

Au sein des ERP de type L notamment les« salles des fêtes » :

  • Fermeture des établissements de type L (salles d'audition, de conférence, de réunion, de spectacle ou à usage multiple) à 2 heures du matin.
  • Interdiction des activités de danse dans les ERP de type L (salles d'audition, de conférence, de réunion, de spectacle ou à usage multiple).

De plus, nous vous rappelons qu'au sein de ces établissements :

  • Le pass sanitaire doit être contrôlé pour toute activité culturelle, sportive, ludique, festive ou de restauration.
  • Le port du masque et le respect des gestes barrières s'appliquent strictement en toutes circonstances, seule exception en position assise pour la consommation de boissons et de denrées.
  • Toute activité de restauration configurée en position debout est interdite.

Contraventions

Conformément à l’article L.3136-1 du code de la santé publique, la violation des mesures prévues par le présent arrêté est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe (135€) et en cas de récidive dans les quinze jours, d’une amende de cinquième classe (1500€ au plus) ou, en cas de violation à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, de six mois d’emprisonnement et de 3 750€ d’amende ainsi que de la peine complémentaire de travail d’intérêt général.