Actualités

Violences conjugales - un portail en ligne 24/24

 
 
Violences conjugales - un portail en ligne 24/24

Un portail en ligne est disponible 24h/24 et 7j/7 pour les victimes
https://www.service-public.fr/cmi

Une violence conjugale peut être

  • physique
  • psychologique (humiliation, harcèlement,...)
  • sexuelle (rapports sexuels non consentis,...)
  • économique, administrative (confiscation d'argent, papiers d'identité)

En cas d'urgence, mettez-vous à l'abri

  • 17 Police/Gendarmerie
  • 18 Sapeurs-pompiers
  • 112 depuis un téléphone portable
  • 15 urgences médicales
  • 114 pour les personnes sourdes, malentendantes et muettes

Pharmacies

Le Ministre de l’Intérieur a convenu avec la présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, que, durant cette période de confinement, les victimes de violences conjugales et intra-familiales pourraient se rendre dans la pharmacie la plus proche de leur domicile, pour y être accueillies et pour permettre concomitamment un signalement immédiat aux forces de sécurité intérieure.

Ces forces ont reçu pour consigne d’intervenir en urgence pour les appels provenant des pharmacies (composer le 17 ou le 112 depuis un téléphone portable). Ce dispositif permet une alerte efficace et discrète vis-à-vis de la personne violente ainsi qu’une prise en charge rapide des victimes ; il facilite le dépôt de plainte, le début de l’enquête judiciaire et la recherche de solutions de mise à l’abri des victimes malgré le confinement.

Quel contact ?

Déposez plainte 24h/24 7j/7, les policiers ou gendarmes ouvrent une enquête. Le procureur de la République sera informé de la situation et appréciera les suites à donner.

Contacter le portail des signalements en ligne des violences sexuelles et sexistes par Tchat

Le 3919, appels gratuits et anonymes, de 9h à 22h la semaine et de 9h à 18h les samedis, dimanches et jours fériés

Le 116006 France victimes, appels gratuits et anonymes de 9h à 19h, 7j/7

L'hébergement d'urgence pour une mise à l'abri avec vos enfants en cas d'urgence. 115, appels gratuits 24h/24 et 7j/7

> Les numéros utiles - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,04 Mb

Quelles aides locales ?

Dans votre commissariat de police / brigade de gendarmerie pour une écoute par les intervenants sociaux :

  • du commissariat de Poitiers 06 83 15 74 81
  • du commissariat de Châtellerault 07 86 93 99 82
  • de la gendarmerie 06 71 53 53 67 et 05 49 00 57 94, 09h00 à 12h30 - 13h30 à 17h00 du lundi au vendredi

> Les lieux de ressources - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,19 Mb

Les associations locales d'aides aux victimes

  • Centre d'information sur les droits des femmes et des familles 05 49 88 04 31, 33 avenue Rhin-et-Danube à Poitiers

Accueil téléphonique du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et sur rendez-vous de 9h à 17h30 

A Châtellerault, 5 rue du souci, accueil téléphonique lundi, mardi et jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17heures

  • Service d’Aide aux Victimes d’Infractions de la Vienne 05 49 88 01 13

sur rendez-vous, permanences au PRISM, 16 rues de la demi-lune à Poitiers, à la Maison de quartier de St Eloi, au Tribunal Judiciaire Bureau d’Aide aux Victimes (lundi, mardi et mercredi après-midi, jeudi et vendredi journée), à la Mairie de Châtellerault. A la demande, à la Mairie de Loudun, au CCASCentre communal d'action sociale de Montmorillon et à la Mairie de Civray

  • Planning Familial de la Vienne 05 49 47 76 49 et 06 40 21 09 26

20, rue du Fief des Hausses 86000 Poitiers Permanence : tous les lundis de 18h à 20h Permanence : téléphonique tous les jours.

  • Unité Médico-Judiciaire du CHU de Poitiers 05 49 44 46 88

sur rendez-vous du lundi au vendredi, de 9h à 18h, consultations situées au niveau -2 aile B, porte 1, de la Tour Jean-Bernard

  • Centre de Psychotraumatologie 05 49 44 58 30

sur rendez-vous 9h à 12h30 - 14h00 à 17h00 du lundi au vendredi, Pavillon Pierre Janet Centre Hospitalier Henri Laborit 370 Avenue Jacques Cœur

Que devient votre plainte ?

L'auteur sera entendu par la police ou la gendarmerie dans la cadre de la procédure.

A l'issue, les suites seront décidées par le procureur de la République. Dans tous les cas, il vous informera des suites données.

Comment vous protéger ?

  • Attribution d’un TÉLÉPHONE GRAVE DANGER POSSIBLE : il est attribué par la Justice et permet d’alerter les forces de l’ordre en cas de menace par votre conjoint ou ex- conjoint
  • Délivrance possible d’une ORDONNANCE DE PROTECTION, par la Justice, qui peut interdire à votre conjoint ou ex-conjoint de vous approcher, lui interdire de détenir des armes, vous attribuer le logement, vous confier si nécessaire la garde des enfants, etc. Cette mesure peut être demandée en dehors de toute plainte Renseignez-vous sur : service-public.fr/particuliers/vosdroits/R42412

Pour les victimes de nationalité étrangère, la délivrance et le renouvellement du titre de séjour seront gratuits.

Afin de ne pas révéler votre adresse à l’auteur, vous pouvez déclarer une autre adresse :

  • celle de l’unité de police ou de gendarmerie
  • celle de votre avocat ou d’une association d’aide aux victimes.

Un accompagnement judiciaire

  • possibilité de vous faire représenter par un avocat (annuaire sur cnb.avocat.fr)
  • prise en charge par l’État des frais de justice (avocat, notaire, huissier, etc.), en fonction des revenus (aide juridictionnelle) Renseignement sur justice.gouv.fr