Quelles sont les conditions pour prolonger un visa ?

 
 

La délivrance des visas relève de la seule autorité consulaire. La prolongation de visa ne peut être accordée qu’à titre très exceptionnel et dérogatoire par la préfecture et sur présentation, au guichet de la préfecture, de justificatifs. Pour toute prolongation de visa accordée, une taxe devra être réglée.

Motifs pouvant être invoqués pour prolonger un visa :

  • le motif humanitaire : lié à la situation personnelle du demandeur qui doit être fondé sur le caractère imprévisible (force majeure) de l’événement.
  • le motif familial : lié à un événement familial concernant un proche parent du demandeur (accident grave).
  • le motif professionnel : lié à la survenance d’événements imprévisibles au moment de la demande du visa : la demande est alors faite par l’employeur.

Typologie des visas susceptibles d’être prorogés :

  • un visa de court séjour (de type C) délivré par la France ou l'un des pays appliquant la Convention de Schengen.
  • Un visa de transit (de type B)
  • en revanche, un visa de circulation ne peut donner lieu à une prorogation

La durée de prolongation accordée : elle sera appréciée en fonction des motifs invoqués. La prorogation accordée ne doit pas conduire l'étranger à prolonger son séjour au-delà de 90 jours.