Actualités

Les chiffres de la sécurité dans la Vienne - bilan 2021

 
 
Les chiffres de la sécurité dans la Vienne - bilan 2021

Depuis 2019, la crise sanitaire liée au Covid-19 a impacté durablement la vie des Français. Il convient donc d’analyser les chiffres de la sécurité dans un contexte plus large que la seule comparaison entre 2021 et 2020.

Les chiffres de la délinquance

L’immense majorité des indicateurs de suivi de l’activité délinquante a été, en 2021, en hausse par rapport à 2020, année marquée par plusieurs confinements leur ayant fait atteindre des niveaux historiquement bas.

Cependant, si on compare aux années précédant la crise sanitaire, on constate que la baisse de la délinquance se poursuit dans le département de la Vienne, comme dans le reste du pays.

Ces bons résultats sont à mettre au crédit des forces de l’ordre, police et gendarmerie, qui luttent sans relâche chaque jour pour assurer la sécurité des Viennois et des Français.

Une forte baisse des atteintes aux biens

Malgré une légère hausse de + 3,6 % depuis 2020, les atteintes aux biens (AAB) sont en baisse de - 23,5 % depuis 2019, soit une diminution de 2 428 faits.

Le taux départemental est par ailleurs toujours sensiblement inférieur à la moyenne nationale.

Vols sans violence

Les vols sans violences représentent 83,5 % des atteintes aux biens, et connaissent une baisse de 22,3 % par rapport à l’année 2019 (6 602 faits en 2021).

a) Cambriolages

Le nombre de faits est en baisse de 10,3 % par rapport à l’année 2019 : 1 750 faits en 2021.

Le nombre de cambriolages de logements est en hausse de 10,8 % par rapport à l'année 2019 :  1 010 faits commis en 2021.

b) Les autres vols sans violence

Baisse du nombre de vols liés aux véhicules à moteur de 20 % par rapport à l’année 2019 : 1 897 faits perpétrés en 2021.

Baisse des vols sans violence contre des entreprises ou des établissements de 31,6 % par rapport à l’année 2019 :  934 faits commis en 2021.

Baisse des vols sans violence contre des personnes de 28,1 % par rapport à l’année 2019 : 1 990 faits perpétrés en 2021.

Les vols avec violence

Baisse du nombre de vols violents sans armes de 27,2 % par rapport à l’année 2019 : 123 faits commis en 2021.

Hausse du nombre de vols violents avec armes de 8 % par rapport à l’année 2019 : 27 faits commis en 2021.

Une augmentation des faits recensés d'atteintes volontaires à l'intégrité physique

Les atteintes à la personne sont en hausse continue depuis plusieurs années, même si le taux départemental reste inférieur au taux national (8,52 faits pour 1 000 habitants dans la Vienne, contre 10,84 pour 1 000 en France).

On mesure ainsi une augmentation de 13,7 % au niveau départemental depuis 2019, pour un total de 3 728 faits. Parmi ces faits recensés, on note en particulier l’augmentation des violences sexuelles (+ 42,5 %).

Les violences à l’intérieur de la famille (1 528 faits, en augmentation de 22,4 % par rapport à 2019), et en particulier les violences conjugales (1 003 faits, + 29,75 %), suivent également une trajectoire ascendante.

Violences intra-familiales

Ces chiffres témoignent d’une réalité qui est celle de la libération manifeste de la parole des victimes et en particulier des femmes, qui représentent 86 % des victimes de violences conjugales, et de la meilleure prise en considération de ce sujet par les forces de l’ordre, priorité du Gouvernement depuis 2017. Les personnes victimes de ces violences n’hésitent plus désormais à franchir les portes des commissariats ou des brigades afin de porter à la connaissance des forces de l’ordre et de la justice les violences qu’elles subissent.

Ainsi, on peut constater que la part des violences familiales dans les atteintes aux personnes recensées est en augmentation constante depuis 2017.

Ces violences font par ailleurs l’objet d’un déferrement systématique par le Parquet de la Vienne et sont une des priorités de sa politique pénale.

De leur côté, l’État et les forces de l’ordre font de cet enjeu une priorité et mettent en œuvre de nombreux dispositifs afin d’améliorer leur prise en compte.

Ainsi, à titre d’exemple, en 2021, 95 % des personnels sous-officiers du groupement de gendarmerie départementale ont reçu une formation dédiée à la prise en compte des violences intra-familiales.

En 2021, l’État a augmenté, via le Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation, sa contribution financière au dispositif des Intervenants Sociaux en commissariats et gendarmerie porté par l’ADSEA Prism, permettant de disposer pour trois ans de 4,5 équivalents temps plein (ETP). Ces intervenants sociaux placés aux commissariats de Poitiers et de Châtellerault ainsi qu’auprès du groupement de gendarmerie aident à la résolution des problèmes individuels et familiaux dans le cadre de l’activité des forces de l’ordre, et contribuent également à accompagner et orienter les victimes de violences.

Le groupement de gendarmerie de la Vienne est également à l’initiative de la création de la Maison de Protection des Familles (MPF 86), constituée par les référents violences intrafamiliales et les intervenants sociaux, qui a pour mission d’apporter aux brigades territoriales une expertise dans la gestion des interventions au sein des familles et dans la réponse judiciaire. La MPF est chargée de conseiller et de former les militaires des brigades territoriales dans la gestion des événements lors des interventions, la conduite des enquêtes, la rédaction des procédures et la mise en relation avec les acteurs sociaux concernés.

Violences physiques

Violences physiques non crapuleuses

Hausse du nombre de violences physiques non crapuleuses de 10,5 % par rapport à l’année 2019 pour atteindre 2 182 faits en 2021.

L’activité de la police au sein des quartiers « politique de la ville » a été particulièrement soutenue cette année, que ce soit au titre de la lutte contre les stupéfiants autour des « points de deal », ou au titre des « violences urbaines », tant à Poitiers qu’à Châtellerault.

58 agents ont ainsi été blessés au cours d’interventions et 131 protections fonctionnelles de l’État ont été accordées en 2021.

Dans ce contexte dégradé, à noter notamment un épisode de violences urbaines qui a opposé à plusieurs reprises des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) des Couronneries et des Trois Cités à Poitiers, tout au long du mois de février, et ce malgré une présence policière renforcée sur ces deux quartiers.

Retenons que 15 affrontements armés ont été recensés sur Poitiers, entre février et décembre, fréquence exceptionnelle depuis plus de dix ans.

Violences physiques crapuleuses

Baisse du nombre de violences physiques crapuleuses de 20,6 % par rapport à l’année 2019 : 154 faits commis en 2021.

Violences sexuelles

Augmentation du nombre de violences sexuelles de 42,5 % par rapport à l’année 2019 : 523 faits commis en 2021.

Menaces et chantages

Hausse du nombre de menaces et chantages de 17,2 % par rapport à l’année 2019 : 869 faits commis en 2021.

Autres infractions

Baisse des infractions à la législation sur les stupéfiants de 14,3 % par rapport à l'année 2019 :  1 011 faits commis en 2021.

Hausse des infractions économiques et financières (hors infractions à la législation sur le travail) de 40,2 %  par rapport à l'année 2019. La hausse est cependant à relativiser au regard du nombre de faits : 101 faits commis en 2021.

Baisse des infractions à la législation sur le travail de 4,2 %  par rapport à l'année 2019 : 45 faits commis en 2021.

Baisse des infractions à la législation sur les étrangers de 73,5 %  par rapport à l'année 2019. La hausse est à relativiser au regard du nombre de faits : 37 faits commis en 2021.

Hausse des escroqueries et infractions assimilées de 8,7 % par rapport à l'année 2019 : 2 566 faits commis en 2021.

Contrôles liés à la crise sanitaire

Outre son impact sur les statistiques de la délinquance, la crise du Covid-19 a également des répercussions concrètes et opérationnelles sur l’activité des forces de l’ordre : application de l’état d’urgence sanitaire, contrôle du port du masque et du pass sanitaire, contrôle des mesures prises au sein des établissements recevant du public (ERP), mais également des décisions d’assignation à résidence ou de quarantaine.

Depuis avril 2021, 1 489 décisions de quarantaine ont été prises pour des usagers résidant dans la Vienne : 860 en zone police et 629 en zone gendarmerie.

Ainsi, en zone police, ces assignations ont donné lieu en 2021 à 880 contrôles et 250 verbalisations. De même, s’agissant des ERP, la DDSP a effectué 403 contrôles concernant 236 établissements.


Les chiffres de la sécurité routière

Baisse des accidents mortels

Selon les données provisoires de l'observatoire départemental de la sécurité routière, alors que la mortalité a connu une hausse dans la Vienne depuis 2019, elle est en légère diminution en 2021.

25 personnes sont décédées lors de 23 accidents mortels, un chiffre qui inverse la tendance constatée depuis 2019, avec moins deux accidents mortels par rapport à 2020 et moins un par rapport à 2019.

Les indicateurs font état de :

  • 244 accidents corporels (206 en 2020 et 274 en 2019) ;
  • 25 personnes tuées (26 en 2020 et 23 en 2019) ;
  • 330 personnes blessées, soit + 14,6 % par rapport à 2020 (288) et - 9 % par rapport à 2019 (364), dont 120 hospitalisées (110 en 2020 et 171 en 2019).

Les principales causes des accidents mortels

La présence de substances psychoactives a été relevée sur 7 des auteurs présumés d’accidents mortels et représente le facteur prépondérant (32 %).

Le non respect des règles de circulation (11 %).

L’inattention (11 %) et les malaises (11 %).

La vitesse et les autres causes représentent 14 % des facteurs.

Dans 21 % des cas d’accidents mortels, les causes sont indéterminées.

Le Document Général d'Orientation DGO 2018-2022

Parmi les enjeux du Document général d'orientation 2018-2022, les jeunes de 18 à 29 ans ont été les principales victimes d’accidents mortels avec 8 tués en 2021. Cette tranche d’âge représente 32 % des tués, une proportion relativement stable en comparaison avec la moyenne des cinq précédentes années (32,5 %).

Les seniors de 65 ans et plus paient également un lourd tribut avec 6 victimes. Ce chiffre est inférieur à celui de 2020 (8), mais reste supérieur à la proportion moyenne des cinq précédentes années (24 % en 2021, 20,5 % sur la période 2016-2020).

L'action de l'État pour lutter contre l'insécurité routière

Depuis le 1er  décembre 2021,  3 voitures-radar sont chargées de contrôler la vitesse des véhicules qui les doublent ou qui les croisent, sur le réseau routier départemental. Elles peuvent circuler sur les routes 7j/7 et 24h/24, de jour comme de nuit. Une marge de tolérance supérieure à celle des radars fixes sera appliquée : 10 km/h ou 10 % en plus de la vitesse maximale autorisée (le plus favorable au contrevenant).

Ces voitures-radar ne sont pas signalées, le système de contrôle est intégré dans les voitures banalisées et utilise un flash infra-rouge, non visible par les usagers.

931 infractions ont été relevées en décembre 2021.

A noter :

  • 30 actions de sensibilisation : mise à disposition de ressources humaines (intervenants départementaux de sécurité routière) et matérielles aux porteurs de projets, actions en régie.
  • en 2021 : 1 101 suspensions administratives, 107 propositions d'éthylotest anti-démarrage (EAD), 28 demandes d'installation (soit 26 %).
  • en 2020 : 1 081 suspensions administratives, 92 EAD proposés, 11 installés (soit 12 %), car le déploiement de ce dispositif a commencé en mars 2020.

Les chiffres de la sécurité civile

Activité liée à la gestion d'événements et d'incidents

Volume d’activité 2021 :

2 activations du centre opérationnel départemental (COD)

  • le 11 février 2021 : vigilance rouge neige-verglas
  • le 2 juin 2021 : panne nationale des numéros d’urgence

gestion régulière d’événements et d'incidents sans activation du COD

  • crise COVID-19
  • pollution atmosphérique
  • épisodes d’alertes orages
  • épisodes d'alertes crues
  • plan grand froid

30 communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle en 2021 pour des épisodes de sécheresse et pour des épisodes d’inondations par ruissellement et coulées de boues.

Déminage

50 demandes ont été transmises au service de déminage de la Rochelle en 2021 pour intervention sur le département de la Vienne (principalement découverte d’obus anciens).

Rassemblements et suivi des Établissements recevant du public (ERP)

Instruction et suivi des rassemblements et grands rassemblements.

Accompagnement des organisateurs sur l’aspect sanitaire lié à la crise Covid-19.

175 dossiers de spectacles pyrotechniques instruits en 2021.

Réunion des commissions ERP de sécurité contre les risques d’incendie et de panique .

Exercices de sécurité civile

  • 2 mars 2021 : exercice zonal pollution atmosphérique.
  • 7 octobre 2021 : exercice national Bureau Général de l’alerte de l’Armée de l’Air.
  • 16 octobre 2021 : tests des liaisons entre l'association départementale des radioamateurs au service de la sécurité civile (ADRASEC), la préfecture et le SDISService départemental d'incendie et de secours.
  • 26 décembre 2021 : exercice zonal incident nucléaire.
  • 17 décembre 2021 : exercice sécuritaire au centre nucléaire de production d'électricité de Civaux.